• Mort en avance

    Mort en avance

    « Je me fiche que vous veniez du futur, cela ne change rien, vous n’avez pas le droit de tuer comme bon vous semble !
    -Madame, je vous l’ai expliqué. Dans l’avenir cet homme sera l’un des pires meurtriers de l’histoire, à lui seul il tuera plus de vingt milliers de personnes.  À lui seul il fera exploser des tas de bâtiments, de ponts.
    -Mais son avenir peut être modifié, rien n’est vraiment sûr !
    -Vous croyiez vraiment que nous n’y avons pas pensé ? Nous avons étudié tous les choix possibles et celui-ci reste le plus fiable de réussite. J’ai le regret mais il doit mourir maintenant, c’est la meilleure chose à faire.
    -Je ferai en sorte que cela n’arrive pas !
    -J’ai des ordres madame, je ne peux imaginer ce que vous endurez en sachant cela, mais il le faut, je dois le tuer maintenant c’est la meilleure solution. D’ailleurs bien que je n’ai pas le droit de parler de votre avenir à vous, je vais enfreindre cette règle.
    -Que pourriez-vous dire qui me fasse changer d’avis ?!
    -Il va vous tuer également… »


    La femme paniquée eut alors un silence de réflexion mais repris vite ses idées :
    « Jamais il ne fera ça… Vous mentez j’en suis sûr !
    -Je vous ai montré des preuves de ses crimes je peux très bien montrer celle de votre mort »
    L’homme qui semblait venir du futur s’apprêtait à sortir quelque chose d’une sorte de boîte métallique lumineuse mais la femme en larmes répondit :
    « Non c’est bon j’en ai vu assez ! »
    L’homme se redressa et attendit que la femme reprenne la parole :
    « Vous êtes vraiment sûr que c’est lui ?
    -Oui nous sommes sûrs
    -Et c’est l’unique moyen d’empêcher cela ?
    -Malheureusement c’est le seul oui. »


    La femme continuait de pleurer sachant ce qui allait se passer dans quelques minutes. Elle demanda alors une tout autre chose :
    « Cela ne risque pas de créer un para…un para…
    -Un paradoxe temporel ? C’est justement ce que nous cherchons à faire. »
    La femme acquiesça, tout en donnant ce qu’elle portait dans les bras à l’homme, elle déclara :
    « Vous profiter de son état de faiblesse, vous auriez pu attendre de le combattre comme il se doit. »
    Malgré lui l’homme sourit en affirmant :
    « Le plus tôt est le mieux aussi bien pour nous que pour vous je pense, vous l’oublierez sans doute plus vite.
    -Je ne vois pas comment je pourrai oublier cela. »


    L’homme ne répondit pas et prit le bébé que la femme lui tendait des bras, ce dernier pleuré très fort comme s’il sentait le danger approché. L’homme se dirigea vers une table et allongea le bébé dessus de sorte à le mettre hors de vue de sa mère. Avant de faire quoi que ce soit il conseilla à la mère :
    « Vous feriez mieux de sortir je pense, une fois mort j’irai l’enterrer. »
    La femme toujours en larmes et au bord de l’affolement sortit dehors. L’homme sortit un poignard de sa poche et sans hésitation enfonça la lame dans le ventre de l’enfant qui hurlé. Le bébé mort, l’homme savait que son acte, aussi cruel soit-il, venait d’empêcher le meurtre de milliers de personnes.

     

    Imaginons un instant qu'effectivement ce bébé allait devenir l'un des pires meurtriers existant et que la chance de sauver les vies qu'il supprimera est de le tuer....L'accepteriez-vous ?

     

    Only Human.

    Partager via Gmail

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Kichnifou Profil de Kichnifou
    Lundi 20 Mai 2013 à 18:42

    Une nouvelle pour le moins palpitante et surprenante.

    Je n’ai compris qu’à la fin que c’était un bébé, et j’avoue avoir pris subitement plus de peine. Au début je pensais à un homme, d’une nature assez violente, et qui n’était pas présent dans la pièce où la scène se déroulait.
    Mais quand en une phrase tout est subitement ramené à un petit être tenu dans des bras et inconscient de son futur sort, ça fait un petit choc émotionnel, mine de rien.

    Ton récit introduit donc parfaitement ta question dont je m’imaginais déjà la réflexion à l’approche de la fin.
    En fait, je pense que cela dépend du point de vue. Prenons celui du visiteur du futur, lui connait déjà les atrocités que ce bébé fera plus tard, il n’a donc pratiquement aucun scrupule à l’éliminer.

    Maintenant, si on se place du côté de la mère, on est confronté à un dilemme.
    Parce-que d’un côté, elle aimerai le voir grandir afin de confirmé les dires de celui qui vient du futur, mais d’un autre coté si cela se produit, elle sera morte, mais en plus en quelque sorte sera responsable de la mort de millier de gens.

    J’avoue qu’étant à sa place, j’aurais été aussi déboussolé.
    Il y a tellement de facteur dans la société faisant qu’on n’élimine pas un bébé comme cela qui m’empêche de savoir le choix pour lequel j’opterai, mais je pense que j’aurai du mal à accepter qu’il le tue.
    J’aurai surement dit non, et consacré ma vie à détourner le futur. Car en sachant qu’il va me tuer, je saurais déjà quelque chose que je ne suis pas censé savoir, et pourra ainsi avoir une chance supplémentaire d’empêcher les choses de se dérouler comme il se doit.

    2
    OnlyHuman Profil de OnlyHuman
    Lundi 20 Mai 2013 à 21:17

    Satisfait d'avoir réussi à te surprendre ^^

    Et oui l'aspect de faiblesse de cet être fait qu'on a de la peine...On serait donc abusé par son apparence ?

    Et bien pas que vu que dans cette nouvelle il est question de l'avenir de cette victime/ futur meurtrier (ironie ?)...en effet peut on modifier son avenir, peut on prendre ce risque ?

    Aprés une chose que tu n'as pas pris en compte c'est qu'on sait que la mère mourra à cause de son enfant, mais de quel maniére ?

    Directement de la main de celui-ci, indrectement, suicide du à une sorte de "culpabilité" d'avoir mis au monde un meurtrier.....

    En effet c'est un choix très difficile et c'est sur ce chemin de la réfléxion que j'ai tenté de t'ammener à travers l'histoire et cela à porté ses fruits.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :