• La cabane de la Plage

    La cabane de la plage

    Aujourd’hui comme plusieurs fois depuis le début de l’été je profitais de la plage avec quelques amis, je m’appelle Tom.  On allait toujours au même endroit, à quelques mètres d’une vielle cabane en bois abandonné depuis des années. Je passais la journée avec mes amis à me baigner puis à jouer au volley-ball sur le sable chauffé par le soleil. Le soir commençait à venir, mes amis commencer à partir tandis que moi je restais pour profiter du coucher du soleil. Je n’habitais pas très loin donc je pouvais me permettre de rester un peu plus longtemps. J’observais la cabane en bois, qui avait une couleur orangée due au soleil, j’avais entendu un grand nombre de rumeur sur cette cabane. Certains disaient qu’elle était hantée par le fantôme d’une fille noyé, d’autres qu’elle servait de repère à un tueur d’enfants, ou encore qu’un trésor de pirate était enfui en dessous. Tant d’histoire invraisemblables pour une cabane qui pourrai faire un bel habitât si elle serait remis à neuf. Je me levai et décidai de voir à l’intérieur, je n’y avais jamais mis les pieds auparavant. Bien que je ne croie pas à toutes ses rumeurs ridicules, j’eus une légère inquiétude en entrant mais rien ne se passa.

    L’endroit était tout à fait normal, et le soleil lui donné un certain charme. Je me trouvais dans un grand séjour qui donnait sur une cuisine ouverte, l’endroit bien qu’abandonné était encore meublé bien que les meubles étaient en piteux état. Il y avait également une chambre et une petite salle de bain, une vraie petite demeure. Je songeai à demander à la mairie qui était le propriétaire du lieu afin de la racheter et de la retaper, cela ferait un petit endroit calme, idéal pour passer une bonne soirée. J’imaginais déjà comment aménager l’endroit en faisant un coin bar de plage ou une petite chambre. Vu que personne ne viendrait m’embêter et que le lit était encore en bon état je décidai de dormir ici afin de profiter du lever de soleil le lendemain matin. Je passai une merveilleuse nuit, aucun fantôme ou tueur ne vint me déranger durant mon sommeil, je me demandais d’où pouvait venir toutes ces histoires idiotes. J’avais prévu d’observer le lever du soleil, mais au vu de la lumière qui filtrait à travers la fenêtre crasseuse, j’avais loupé le spectacle. Je sortis de la cabane et marchai pieds nus sur le sable chaud tout en fermant les yeux, le sable était fort chaud et je remis mes sandales avant de me bruler les pieds. D’ailleurs la chaleur était plus forte qu’hier et il n’y avait pas une seule brise, d’ailleurs je n’entendais même pas le bruit de la mer. En ouvrant les yeux je faillis hurler, j’étais au milieu d’un désert, des kilomètres de dunes de sable se trouvaient autour de moi, j’avais comme quitté la plage. C’était probablement un mauvais rêve, je me retournai, la cabane était encore là. J’y rentrai en courant sans véritable raison, je compris rapidement que je ne rêvais pas, comment était-ce possible ? Je ressortis avec espoir mais j’étais toujours dans le désert, j’étais désormais piégé sur cette étendue infinie de sable, condamné à mourir de déshydratation.

    « Tom ne vient pas aujourd’hui ?
    -J’ai appelé chez lui mais il ne répond pas
    -Hier il était resté sur la plage je crois, peut-être à-t-il fait une sympathique rencontre qui l’à épuisé toute la nuit
    -Ou alors c’est le fantôme de la cabane qui l’a chopé. »
    Les amis de Tom rirent en imaginant cette histoire absurde de fantôme être vrai, une cabane qui fait disparaître les gens c’est une idée absurde.

     

    Only Human.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Septembre 2013 à 15:07

    Je n'ai pas mon responsable aujourd'hui au boulot et j'ai du temps, alors j'ai décidé de me plonger dans ta petite nouvelle :3

    Encore une idée excelente. Symple, mais qui parvient à atteindre le lecteur. Généralement, les histoires de la sorte font monter le stress, pour au final le faire retomber en trouvant une raison parfois bidon de ne pas aller plus loin.

    Avec tes récits, la donne est complètement différente. Contrairement à l'accoutumé tu vas jusqu'au bout de ton idée, sans forcément faire en sorte que le dénouement soit heureux.
    Tu met tes personnages dans les situations que tu choisis, et les mènent jusqu'au bout, même lorsqu'il s'agit pour eux de mourir ou de subir des malédictions.

    Il t'est possible de le faire grâce au fait que ce ne sont que de petites nouvelles, et non de grands récits.
    Car dans une histoire complète on s'attache aux personnages, et on a plus de mal à accepter qu'ils disparaissent. Alors que là on n'a pas le temps de tisser des liens, rendant donc le dénouement bien plus acceptable.

    Puisqu'on en est à faire dans le détail, je vais en profiter pour parler de tes bémoles.
    Les erreures "ai" à la place de "é" sont courante chez beaucoup de personnes, mais je ne sais pas ce qui pourrait te le faire corriger. Ce sont souvent les personnes qui ont des accents qui font ce genre de faute, pourtant de souvenir je ne crois pas que tu en ai.

    Enfin, fais attention à certaines répétitions, comme ici :
    " [...] bien qu’abandonné était encore meublé bien que les meubles [...] "

    A part cela rien de bien méchant à te dire. Tu as toujours de très bonnes idées, que tu exploites, et met en place à merveille. Alors très bonne continuation à toi l'ami !

    2
    Samedi 7 Septembre 2013 à 22:20

    "Symple"

    Et monsieur se permet =p
    Non mais il est vrai que j'ai un bémol avec l'orthographe et les accents sont pour moi un calvaire étant donné qu'à l'ouie je ne ressent pas de différence ^^'

    En tout cas ravi que cette nouvelle t'ai plus =)

    3
    Dimanche 8 Septembre 2013 à 01:56

    Ah bha oui fallait bien que tu trouves une faute pour me la reprocher hein ! :p

    C'est vrai que là je n'ai pas fait gaffe mais tu sais tout aussi bien que moi que ce n'est que de la simple inattention.

    Je préférai te faire une critique constructive, plutôt que de faire comme la majorité, c'est à dire écrire "c cool ça déchire" et ne pas dire le fond de sa pensée.

    Je suis certain qu'à force d'écrire tu t'amélioreras encore, et puis, ce ne sont pas des fautes graves et n'altère en aucun cas le plaisir qu'on ressent à lire :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :